Vous êtes sûrs qu’il faut y retourner ???


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Sep 3, 2018

Et voilà, après presque 1 mois de vacances, il faut retourner bosser.
Le réveil picote, la trace d’oreiller sur la joue est bien présente, le rasoir me rase, la douche ne me réveille pas vraiment, mon petit dej à le goût de carton, et mon PC peine à démarrer.
Et pourtant, me revoilà au boulot, fidèle au poste, prêt à faire avancer la France…

La seule chose qui me fait plaisir c’est que mes enfants reprennent aussi l’école aujourd’hui… Je suis cruel. 🙂

Commentaires fermés sur Vous êtes sûrs qu’il faut y retourner ???
Sep
3

Back – comme un lundi


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Août 29, 2016

Et hop, me voilà de retour.

Histoire de repartir sur de bonnes bases, un petit dessin « comme un lundi ».

retour_vacances_lundi

J’aurai pu vous parler du temps de merde qui est arrivé juste pour fêter mon retour au boulot et de mon état d’esprit.
J’aurai pu vous parler des 500 mails en retard reçus pendant mes 3 semaines de vacances et de la meilleure façon de les traiter.
Mais non, je ne vous parlerai pas de ça pour la simple et bonne raison que j’en ai déjà parlé à de nombreuses reprises.

Aujourd’hui, je vais juste dire une évidence : je veux retourner en vacances…

Commentaires fermés sur Back – comme un lundi
Août
29

Ouch, ca pique…


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Août 31, 2015

Levé 7 heures ce matin, les yeux tout collé, avec une énorme dose de pas envie.
Et pourtant il le faut bien, après 3 semaines de bonheur c’est la reprise. Et ça fait ch… 🙂

retour_vacances_boulot

J’espère quand même que vous allez bien, vous, parce que moi non.

Août
31

Combien de temps doivent durer les vacances pour être bénéfiques


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Sep 1, 2014

Aujourd’hui c’est la rentrée pour beaucoup de monde, moi y compris.

fin_vacances_retour_travail

Alors oui, comme d’habitude j’ai la gerbe, mais je ne peux pas faire autrement, il faut bien manger !!

La meilleure façon de retourner au boulot que je connaisse, c’est en pensant aux prochaines vacances.

Et aujourd’hui je vais vous aider pour choisir la durée de vos vacances.

C’est en fait assez simple et cela se base sur des principes connus de beaucoup :

  • Une durée d’1 semaine semble communément admise comme étant la durée minimum pour « décompresser ». A savoir se reposer, oublier ses soucis, son boulot, ses chefs, ses collègues… Bref, il faut 1 semaine pour véritablement pouvoir commencer à profiter de ses vacances.
  • 1 semaine, cela semble également être la durée de la phase de « recompression », ou « pre-stress ». En effet, beaucoup de gens recommencent à penser à leur travail 1 semaine avant d’y retourner, et se mettent ainsi en stress tout seul au lieu de profiter de leurs vacances !

Alors quelle durée pour ses vacances ?

  • On voit déjà que 3 semaines sont le minimum pour pouvoir avoir 1 semaine de vacances au top.
  • 2 semaines c’est trop court, 1 semaine c’est dangereux parce qu’on essaye de de-stresser en se stressant tout seul, 3 jours ca ne sert à rien.
  • Au delà de 3 semaines, on touche au sublime.
  • 1 mois complet de vacances c’est une durée idéale.
  • Plus d’1 mois, c’est merveilleux mais à double tranchant. En effet, plus de 2 semaines d’abandon, cela signifie oublier tout de son boulot et risquer de ne se souvenir de rien en y retournant. Ni l’adresse, ni l’étage, ni ses mots de passe et encore moins le nom de son chef. C’est peut être ça le bonheur en fin de compte

Ensuite vous pouvez aussi avoir mon super pouvoir et être capable de profiter de vos vacances dès la porte de votre bureau fermée!
Pas besoin de semaine de décompression.

Et j’ai également la chance de ne pas me remettre en stress avant d’y retourner. Le stress ne m’atteint d’ailleurs jamais.

Ces 2 pouvoirs combinés me permettent de me croire en vacances dès que je ne suis plus assis sur ma chaise de bureau !
Le soir quand je rentre chez moi, le midi quand je vais manger, et même quand je vais aux toilettes… 🙂

Sep
1

Bientôt la rentrée…


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Août 29, 2014

Mes vacances touchent à leur fin, lundi retour au boulot, et donc retour de publications plus regulière sur mon blog!

En attendant, je vais profiter de mes derniers jours pour ne rien faire.

Un petit strip de freelance en passant parce que ça faisait longtemps.

IMG_8631.JPG

Bon week end les gens!

Commentaires fermés sur Bientôt la rentrée…
Août
29

La gueule de bois


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Sep 2, 2013

BIP! BIP! BIP!

Je suis encore loin, très loin, mais ce son strident, répétitif, presque douloureux m’extirpe de mon sommeil. Ce son qui est censé m’être familier, je l’avais pourtant déjà oublié.
Après 3 semaines de vacances, à me réveiller quand mon corps n’a plus besoin de dormir. On s’habitue vite aux bonnes choses.
Mais là le réveil sonne, et il ne s’arrêtera pas tant que je n’aurai pas bougé.
Il est 6h45. J’ai mal au crâne, dès le matin, c’est un signe qui ne trompe pas. C’est la rentrée.
Et ce BIP BIP incessant.
D’un simple mouvement de bras qui me demande pourtant une énergie folle, j’arrête cette machine du diable. Le BIP BIP cesse, enfin.
Mais je ne peux pas replonger dans mon sommeil, je dois me préparer.
Non sans mal, je glisse hors des couvertures. Il fait froid, il fait encore nuit dehors. J’avance à tâtons, tentant de m’habituer à l’obscurité. Mes yeux étant encore tout collés, ça ne sert à rien, je n’y vois rien.
Le choc violent de mon orteil sur le coin du lit me fait plus d’effet que le BIP BIP de mon réveil. J’ai mal, j’ai envie de hurler, mais je contiens ma douleur, il ne faudrait pas que je réveil le reste de la maisonnée dont la rentrée n’est que demain.
Je boite jusqu’à la salle de bain, j’allume la lumière. Cette clarté soudaine me brule les yeux. Il me faut bien 3 minutes pour m’y habituer, et là je m’aperçois dans le miroir. Quelle sale gueule. Les yeux collés, les cernes, pas rasé, les cheveux en vrac. C’est dur de croire que je viens de passer 3 semaines au soleil. A croire que le simple fait de retourner bosser aujourd’hui me donne la tête d’un travailleur lambda. Gris, terne, triste, laid.
Je me rase, non sans me couper au niveau du menton. Le tricostérile viendra parfaire mon déguisement du parfait petit cadre dynamique.
La douche enfin, salvatrice. On ne peut pas dire que je me sente bien, mais au moins je suis réveillé.
Bien entendu, je n’ai rien préparé hier, je n’ai pas une chemise de repassée.
La première chemise que je repasse s’avère avoir une magnifique tâche dans le dos. En étouffant un nouveau juron j’attrape une deuxième chemise que je repasse. Elle est moche et ne va pas avec mon pantalon, mais elle fera l’affaire. Je vais au boulot, pas à un défilé de mode.
Je contemple le café couler goutte à goutte dans la cafetière, drôle de spectacle, hypnotisant. L’espace d’un instant je suis de nouveau en vacances.
Déjà 7h30, je pense que je me suis endormi devant la cafetière.
Je me verse une tasse, et bois rapidement une première gorgée. Bien trop chaude. Cette fois ci je n’étouffe plus rien du tout et je gueule :
« la putain de ta mère, c’est chaud »
J’ai la langue brulée, mais je me sens mieux.
J’attrape une première tranche de pain que je tartine de miel.
Grossière erreur le miel sur une tranche de pain.
Ce con de miel coule au travers des trous dans la mie et vient me faire une magnifique tâche collante sur ma belle chemise.
J’emmerde le peuple et je choisi de mettre ma chemise tâchée dans le dos, je serai de toute façon bien assez beau pour aller poser mon cul sur un fauteuil inconfortable pendant 8 heures.

Avec le retard accumulé, si je ne me dépêche pas un peu je vais rater mon train. Pas le temps de me brosser les dents, ma mauvaise haleine sera dans le ton de ma mauvaise humeur.

Je cours jusqu’à la gare, putain ce que ça fait mal au pied des chaussures fermées.

Je monte dans le train in extremis en bousculant au passage un mec qui n’avait rien à faire là.
Finalement il ne fait pas si froid que ça quand on court. Je suis trempé.

Vu le monde qu’il y a dans ce train, j’en arrive à croire que je ne suis pas le seul pour qui c’est la rentrée aujourd’hui.

Le contact permanent avec les autres voyageurs m’est vite insupportable. 3 semaines loin de la foule c’est peut être ça le bonheur. Le souffle rauque au niveau de la nuque de mon voisin direct me pousse à bout. Je me retourne non sans lui mettre un coup de coude au niveau des côtes. C’est gratuit, inutile car j’ai maintenant son râle de douleur directement dans le nez, mais le savoir souffrant me fait du bien.

Pour ne pas perdre la main, j’insulte un mec venu nous jouer du Dalida à l’accordéon.

Mon mal de crâne n’est pas parti alors que j’approche de l’entrée de mon travail.
Et là, ce qui devait arriver arriva, je tombe sur mon chef. Je ne pouvais pas tomber sur sa secrétaire plutôt, ou sur les étudiantes de l’école de commerce. Non, il faut que je tombe sur mon chef.
Même pas un mot sur mon retour de vacances, comme si je n’étais jamais parti, qu’il m’agresse déjà. Mais je te chie dessus!
Je me fous de savoir l’état de la production, les anomalies applicatives, ce qui s’est passé pendant mes congés, que j’ai plein de boulot qui m’attend, plein de super challenges. Il n’y a pas 2 jours j’étais en maillot de bain au bord de la plage au soleil, alors les problèmes de livraison je m’en bas les noix.

Mais le pire reste à venir, je sais déjà que je vais affronter mes autres collègues, devoir dépiler mes mails, et me rendre compte que rien n’a changé.

Saleté de journée.

Pourtant on le sait tous, les retours de vacances sont à chaque fois identiques.
Ils nous font l’effet d’une gueule de bois. La descente aux enfers après un bonheur artificiel.
Mais on ne peut pas s’en empêcher. A peine revenu on pense déjà aux prochaines vacances, sachant d’avance qu’on le regrettera à notre retour.

gueule de bois vacances

Promis, demain j’arrête.
A non, pas demain, demain c’est la rentrée des classes, j’ai posé ma journée, je ne bosse pas. Je sens que je vais encore le regretter mercredi.

Sep
2