Le calendrier de l’avent jour 2 – mettons de la bonne humeur au boulot


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Déc 2, 2016

La bonne ambiance au boulot, les bonnes relations entre collègues, tout ça c’est une question de dosage… 🙂

calendrier_avent_bonne_ambiance_collegues

Commentaires fermés sur Le calendrier de l’avent jour 2 – mettons de la bonne humeur au boulot
Déc
2

Mon collègue du jour – le dépressif


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Jan 28, 2016

Ce la fait bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes collègues.
Et pourtant, au boulot, nos collègues sont incontournables.
Nos chefs sont ceux qui nous filent du boulot, nous évaluent et ne nous augmentent pas. Et nos collègues sont ceux avec lesquels ont va réellement passer nos journées.
Des collègues il en existe de toute sorte, des cools, des pas cools, des franchement casse bonbon, et aujourd’hui je vais vous parler des dépressifs.

Le collègue dépressif est celui pour qui rien ne va, on n’aura jamais le temps de finir, c’est trop compliqué, on n’aura jamais la validation de la sécurité, et notre chef ne nous aime pas, et j’en ai marre et blablabla.

collegue_depressif_boulot

Parmi les dépressifs, il faut distinguer 2 catégories :

    • le dépressif chronique : celui là est vite chiant, parce que s’il est dépressif c’est dans sa nature. Rien ne va au boulot, mais rien ne va à l’extérieur non plus. Il aime se plaindre, souvent sans raison, c’est comme ça qu’il existe. Il va vous tirer vers le bas, il faut donc le fuir ou au moins limiter au maximum les interactions avec lui.
      le dépressif par dépit: en gros s’il est dépressif ce n’est pas vraiment de sa faute. Il aimerait pouvoir faire avancer les choses, il aimerait bosser, il a tout donné, mais on lui met tellement de bâtons dans les roues qu’il n’en peut plus. Ajouté à cela qu’il a fait tellement de vagues à essayer de faire avancer ses sujets qu’on a fini par le lui reprocher. Lui est un mec normal à la base, souvent sympa, il ne faut pas le laisser tomber, juste lui faire comprendre qu’il n’est pas seul, et lui faire découvrir mon blog. « Ma vie au boulot » va lui remonter le moral !!
  • Voilà, à bientôt les gens.

    Jan
    28

    Carte de visite pour un collègue magicien


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Juin 20, 2014

    J’ai plein de collègues, mais ça vous le savez déjà.

    Parmi ces collègues, j’en ai un qui est magicien à ses heures perdues.

    Je n’ai rien contre ça, c’est même la 2em fois que j’ai un collègue qui occupe son temps libre à faire disparaitre des cartes et apparaître des lapins ou des colombes.

    Faut-il y voir un lien entre prestidigitation et gestion de projet ?

    C’est vrai qu’à bien y réfléchir, les deux ne sont rien de plus que de l’enfumage des masses.
    En magie comme en entreprise, on passe son temps à gesticuler pour camoufler les tours de passe passe.

    « Regarde la baballe, hop elle est plus là »
    « Regarde mes jours/hommes, hop le projet est en retard mais c’est pas de ma faute »

    Dans tous les cas, ce fameux collègue est venu me demander de lui dessiner une carte de visite parce qu’il aimerait développer son activité extra entreprise.
    Et comme ce fameux collègue fait partie de la catégorie des « collègues sympas », et que j’avais justement une réunion qui commençait, j’ai profité de ce temps libre pour laisser mon imagination travailler à ma place.

    Voici donc la carte de visite que je lui ai dessiné (il changera lui même le texte, of course).

    magicien_au_travail

    Vous en pensez quoi ?

    j’en profite donc pour vous signaler que je peux tout à fait vous faire des illustrations sur demande, moyennant quelques centaines de milliers d’euros bien entendu… ou alors contre de la pub pour mon blog.

    Juin
    20

    Mon collègue d’en face – petits dessins en passant


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Avr 30, 2014

    Je vous ai déjà parlé plein de fois de mes collègues, qu’ils soient illusionniste, touriste, casse bonbon, passe-plat ou autre, mes collègues sont ce qu’ils sont.

    Mais je ne vous ai jamais parlé de celui qui me fait face tous les jours pour la simple et bonne raison que je n’ai rien à lui reprocher !

    C’est un mec sympa, droit dans son boulot, prêt aider même quand il n’a pas le temps, et même pas chiant quand il m’arrive de manger avec lui car lui au moins ne parle pas boulot à table !

    Bref c’est un mec bien.

    mon_collegue_en_face

    Dommage, ce n’est pas avec lui que je dois bosser, nous ne sommes pas sur les mêmes sujets…

    En passant, un autre dessin au crayon à papier fait il y a quelques temps.

    Etait-ce mon état d’esprit du moment ou juste le plaisir de dessiner un mec qui gueule, cela restera un mystère.

    pourquoi_etre_en_colere_au_boulot

    Bon mini week end les gens qui ne font pas le pont, et bon week end pour les autres feignants.

    Avr
    30

    Mon coup de gueule du jour – le vol en entreprise


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Avr 8, 2014

    Juste en passant, je pousse à nouveau un coup de gueule contre les collègues de bureau.

    Alors que j’avais enfin réussi à retrouver un bic digne de ce nom, v’la t’y pas que je viens de me le faire chouraver.

    Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, et ça a le don de m’énerver.

    vol_fourniture_bureau

    Qu’un gros con vienne piquer un smartphone laissé bien en apparence sur un bureau entre 12h et 14h, ca mérite la flagellation avec du fil de fer barbelé, mais je peux comprendre les motivations.

    Que des ordinateurs portables d’astreintes disparaissent des placards, je peux également le comprendre, après tout si un ordinateur est portable, c’est bien pour être porté, et non pas pour rester enfermé dans un placard. Je peux le comprendre, mais je le condamne. Piqure d’eau bouillante dans les yeux pour le voleur.

    Mais qu’on vienne me piquer un stylo BIC de base ca me dépasse.
    Ca me dépasse et ça me fout en rogne.

    Ca me dépasse d’autant plus qu’on parle bien de collègues.
    Des personnes qu’on voit tous les jours, à qui on dit bonjour le matin, avec qui on participe à des réunions, parfois des pots, et de temps en temps des repas. Des mecs qu’on croit connaître un peu.

    Et bien non. A peine le dos tourné, même pas le temps d’aller aux toilettes qu’on se fait voler son stylo.
    J’ai bien demandé dans mon open space, il n’y en a pas eu un pour me dire tout penaud qu’il me l’avait juste emprunté.

    Je vais donc devoir aller m’acheter un stock de BIC noir, parce que je ne peux pas aller en chercher aux fournitures.

    Et j’enfoncerai personnellement un de ces stylos BIC au plus profond du fond du prochain mec qui osera essayer de m’en piquer un.

    En toute sympathie bien entendu.

    Si vous voulez m’aider à m’acheter mes stylos, c’est facile, commandez moi mon recueil sur lulu ou le pdf pour seulement 1€, le prix d’un stylo quoi!

    Merci. 🙂

    Avr
    8

    Mon collègue du jour – Le casse couilles


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Fév 5, 2014

    Vous qui travaillez, vous le savez déjà, en entreprise on n’est pas seul.
    On doit travailler en équipe et interagir avec d’autres équipes. Et qui dit équipe dit collègues.
    Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois.

    Mais parmi ces collègues, il y a le collègue casse couilles.
    Pas besoin de beaucoup d’explications, le casse couilles est casse couilles.

    collegue_boulot_casse_couille

    C’est par définition le collègue dont on aimerait se passer mais avec lequel on est obligé de composer.
    Ce collègue, qui n’a bien souvent aucune autorité a par contre généralement un pouvoir.

    Je reviendrai un jour en détail sur cette distinction entre autorité et pouvoir qui est centrale en entreprise.

    Dans l’idée, un chef a une autorité légitime, c’est le chef, il a le droit de donner des directives, des objectifs, etc…
    Le casse couilles n’est en général chef de rien, c’est un pion de base. Mais il a souvent un pouvoir. Par exemple c’est le point de contact pour accéder à une application, c’est lui qui délivre les badges d’accès à la cantine, …

    Le casse couilles a donc un pouvoir, le pouvoir de faire chier.

    En gros, il va chipoter sur tout.
    Quel que soit ce qu’on lui demande, ce sera soit problématique soit tout simplement pas possible.

    J’en veux pour exemple le dialogue ci dessous :

    moi : « Tu peux appuyer sur le bouton pour relancer la machine de test. »
    mon collègue : « Quel bouton? »
    moi : « Et bien le bleu, comme à chaque fois qu’il faut relancer la machine »
    mon collègue : « Mais pourquoi il est bleu le bouton, on avait dit qu’il devait être vert, il faut vérifier auprès des responsables qualité si un bouton bleu est toléré… »
    moi : « On s’en fout de la couleur. C’est un bouton, tu appuies dessus et hop ca marche »
    mon collègue : « Non on ne s’en fout pas, il y a des normes à respecter, et des procédures aussi. D’ailleurs il faut que tu fasses une demande dans le workflow pour qu’on relance la machine, ensuite les équipes de prise en compte transmettrons aux équipes de mise en oeuvre qui me feront suivre la demande. »
    moi : « Mais depuis quand ? Depuis le début du projet je te téléphone et la machine est relancée en direct! »
    mon collègue : « Peut être, mais ca c’était avant. Maintenant le projet est en production, donc il faut respecter les normes »
    moi : « Ah oui, mais je te parle de la machine de test, celle sur laquelle je suis tout seul à pouvoir me connecter pour faire des tests »
    mon collègue : « Peut être, mais le projet est en production, donc il faut suivre les procédures de production »
    moi : « même pour la machine de test… »
    mon collègue : « Le projet est en production, donc il faut suivre les procédures de production »
    moi : « Bon laisse tomber, je suis bloqué tant que la machine n’est pas relancée donc je fais la demande. Je peux planifier ça pour quand sachant que c’est assez urgent? »
    mon collègue : « je ne sais pas, il faut que tu fasses une demande, quand j’aurai reçu la demande je pourrai te répondre »
    moi : « Mais ce n’est pas possible! Tu étais en réunion de ce matin avec moi, tu sais bien que c’est urgent, on t’a dit qu’il y aurait de nombreuses relance de la machine et tu as donné ton accord en séance! »
    mon collègue : « Bon, faut pas le prendre comme ça, pour aujourd’hui je veux bien faire une exception. Qu’est ce que tu veux alors ? »
    moi : « je veux que tu appuies sur le bouton pour relancer la machine de test. Tu peux faire ça quand ? »
    mon collègue : « Attend, je regarde dans mon agenda, hmmmm, …, dans 3 semaines »
    moi : « 3 semaines !!! 3 semaines pour appuyer sur un bouton !!! »
    mon collègue : BIP BIP BIP.

    Vous l’aurez compris, le collègue casse couilles est un nuisible. Malheureusement on ne peut pas faire sans lui. Bonheur du travail en entreprise…

    Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

    🙂

    Fév
    5

    Mon collègue du jour – Le passe-plat


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Jan 15, 2014

    Le passe-plat n’est pas un collègue comme les autres.
    Il faut voir le passe-plat comme une évolution du kikekoi.

    Je m’explique, le passe plat c’est le mec qui va toujours dire oui à ce que lui demandent ses chefs en faisant semblant de comprendre.
    Et ensuite, comme il n’a rien compris, il va refiler le bébé à ses sbires sans aucune explication, avec juste une dead line.
    Cette dead line étant bien entendu bien souvent fantaisiste puisqu’il n’a pas compris les tenants et aboutissants du travail à effectuer. Tout ce qu’il sait c’est que c’est mieux pour sa carrière si le travail est fait dans les temps.

    Il est donc fréquent que le passe plat soit qualifié de manager par d’autres passes plats.

    collegue_chef_passe_plat_entreprise

    Nous sommes d’accord, cela ne fait pas avancer les projets, mais c’est la réalité en entreprise et une grande constante dans la hiérarchie :
    Ajouter des couches d’incompétents pour se protéger. Et nous, pauvres pions, on trime ou on saute.

    Enfin, moi je m’en cogne, demain soir je suis en vacances.

    Et n’oubliez pas que mon recueil est disponible et qu’il est pas cher !

    Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

    🙂

    Jan
    15

    Mon collègue du jour – le touriste.


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Nov 13, 2013

    Comme son nom l’indique, le touriste n’est rien qu’un gros touriste.

    collegue_bureau_touriste

    Il vient au boulot comme d’autres iraient à la plage, les mains dans les poches.
    Il vient prendre la température de l’eau avant de décider d’aller boire un café.

    On se demande ce qu’il fait de ses journées, mais si ca peut vous rassurer, lui aussi.

    Toujours partant pour faire une pause, il aime aussi aller à des réunions auxquelles il ne participera pas vraiment, juste pour faire acte de présence.

    Adepte des ballades dans les couloirs, et des coups de fils perso, le collègue touriste est aussi très fort pour surgir derrière nous sans qu’on s’en rende compte, faisant mine de s’intéresser à ce qui se passe sur notre écran, ce qui est absolument insupportable.

    Sans internet sur son ordinateur de bureau, le touriste déprime et passe alors encore plus de temps en pause ou sur son smartphone.

    Les horaires de travail du touriste sont à l’image de son implication dans les projets. Moins il en fait, mieux il se porte. D’un autre côté, moins il en fait, mieux les projets se portent!

    Il n’est pas rare que pour survivre le touriste se transforme en illusionniste.

    Décidement, l’entreprise c’est une jungle pleine d’animaux étranges…

    Nov
    13

    Mon collègue du jour : l’illusionniste


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Oct 29, 2013

    Je vous ai déjà parlé de mes collègues à plusieurs reprises, On ne se lasse pas de ses collègues, qu’on les apprécie ou non, ils sont toujours une source d’inspiration, en tout cas pour moi.

    20131029-114835.jpg

    Aujourd’hui je vais vous parler d’un collègue formidable. Je l’ai surnommé l’illusionniste.

    J’en ai déjà eu des collègues de ce type, mais lui dépasse tout ce que j’avais déjà vu auparavant!

    Si mes autres collègues illusionnistes pouvaient être comparés à Garcimore, lui c’est plus de David Copperfield qu’il faut le rapprocher.

    L’illusionniste comme son nom l’indique est un maître de l’illusion. Il est expert dans l’art de faire semblant. Il semble débordé en permanence, mais personne ne sait exactement ce qu’il fait.

    Là est la force de l’illusionniste. Il parle fort, beaucoup, tout le temps, sur tout. Il semble maîtriser les sujets qu’il aborde, mais derrière il y a un grand vide. Ce n’est qu’un écran de fumé qu’il jette aux visages de ses collègues et de ses supérieurs, et personne ne semble voir qu’il y a un truc.

    Si Copperfield a été capable de faire disparaître la muraille de Chine, l’illusionniste, lui, est capable d’engloutir le budget d’un projet pour ne rien sortir de concret derrière. Et tout le monde trouvera cela normal.
    Une grande phrase, un peu de poudre aux yeux, une formule magique, de grands mouvements avec les bras, un regard franc et sincère, profond, gênant, pouf c’est fini. tout le monde applaudit.

    Alors moi ça me fait rigoler, parce que le truc on le voit, ou on le connaît. On sait très bien que sous la boite il y a un espace pour que l’assistante puisse se cacher pendant que l’illusionniste la coupe en deux dans le sens de la longueur.
    Je vois bien que mon collègue fait semblant d’avoir l’air occupé, à regarder son écran avec les sourcils froncés, « ne pas déranger » collé sur le front, alors qu’il est sur google news. Les repas d’affaire qui durent 2 heures, les réunions à 17h auxquelles personne d’autre que lui n’est convié, lui permettant de ne pas rater son train de 17h12.

    Pas la peine de lui demander de l’aide, « J’ai pas le temps, envoie moi un mail je verrai quand je pourrai le traiter ».

    Mais c’est pas grave, il envoie aux chefs, et au moment opportun, un powerpoint avec des images qui bougent, il fait un retro planning permettant de montrer que tout va bien, que le mur est loin devant et si on court assez vite on passera par dessus au lieu de s’exploser la tête dedans. Et lui, il est tranquille, il peut retourner faire semblant.

    Un artiste.

    Oct
    29

    Mon collègue du jour – le Kikekoi


    Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Oct 3, 2013

    Il est des collègues, on ne sait pas se qu’ils font là, et il y en a d’autres, on ne sait pas ce qu’ils font là, mais eux non plus !

    Le Kikekoi fait partie de ces collègues là.
    Quel que soit le sujet, l’environnement, l’heure ou le jour, il ne sait pas ce qu’il se passe, il ne comprend rien à ce qu’on lui demande et il n’a aucune réponse à nous apporter. Ses seuls mots étant « hein, heuu qui? De quoi??? Heuu, que… ».

    Il ne sait pas ce qu’il fait là, nous non plus, mais il est là.

    Et il faut faire avec, parce qu’il a été mis – sûrement par dépit – à un poste qui lui procure un certain pouvoir.
    C’est surtout le pouvoir de faire chier le monde, mais le fait est qu’il l’a ce pouvoir, alors que moi non.

    20131003-110509.jpg

    Bref, le Kikekoi en réunion ne comprend rien, souvent il n’écoute même pas, le regard perdu dans le vide, à attendre la fin (de la réunion, de la journée et de sa carrière). Et quand on lui pose une question, il faut systématiquement la doubler parce qu’il n’a pas entendu la première fois, et sa réponse est immuable : « je n’ai pas la réponse, mais je me renseigne et je reviens vers vous ».
    Bien entendu, il ne revient jamais, c’est à nous de le relancer, plusieurs fois, avant d’espérer obtenir une information pertinente, information qu’on obtient souvent bien plus facilement en le court circuitant.

    La vie en entreprise est décidément formidable. Et les collègues sont une source inépuisable d’enchantement permanent.

    Oct
    3