Quand le Flex Office enfonce le clou du foutage de gueule.


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Nov 26, 2015

Ma boite, toujours à la pointe dans les idées tordues a décidé de tester le Flex Office.

Alors annoncé comme ça c’est pas hyper impressionnant, sauf quand on sait ce que c’est.

Le Flex Office, c’est quoi ?

Le Flex office, c’est l’étape ultime après les open spaces.
Quand la déshumanisation atteint son paroxysme.
Je vais vous aider à conceptualiser la chose.

Imaginez, un open space : un grand foutoir avec plein de bureaux et chacun bien à sa place, visible de tous. J’en ai déjà pas mal parlé.

Le Flex Office c’est pareil sauf qu’on diminue le nombre de places (tous les collaborateurs n’ont pas de bureau) et personne n’a de place attitrée.
En gros quand on arrive le matin, on s’assoit à une place libre, s’il en reste.

Le flex Office, c’est le jeu des chaises musicales appliqué à l’open space.

Bien entendu, si on n’a pas de place, il reste des salles de réunions informelles, à savoir d’autres open space de replis dans lesquelles il n’y a qu’un confort minimum.

L’objectif annoncé par la hiérarchie : faciliter les échanges intra et inter équipes.

L’objectif réel : l’humain n’a pas sa place dans l’entreprise, il faut économiser sur tout, y compris sur les mètres carrés et sur le confort des collaborateurs.

Comme je ne savais pas quoi faire pour illustrer ça, je me suis amusé à faire un gif animé avec ce que m’inspire le mot « flex », et sans surprise c’est un jeu de mot poucrave.

film_flex_office

A bientôt les zamis.

Nov
26

4 Responses to “Quand le Flex Office enfonce le clou du foutage de gueule.”

  1. alz dit :

    Ce qui est dingue, c’est que c’est une méthode dont j’ai entendu parler il y a au moins une dizaine d’année, et qui a été abandonnée depuis..
    Ils ont trouvé un vieux manuel de management sous un meuble ?

  2. Cyrille dit :

    Ils faisaient ça chez Capgemini il y a 10 ans il me semble 🙂
    J’espère que ça ne va pas forcément se rependre dans le reste du groupe ;p

  3. Eliette dit :

    J’aime bien l’argument « faciliter les échanges intra et inter équipes ». Quoi de mieux pour favoriser les échanges que d’organiser la surveillance mutuelle et de mettre tout le monde en concurrence pour avoir un bureau…
    Alors là, si tu n’échange pas avec tes collègue tu n’as aucune excuses !

  4. tewoz dit :

    Alz, Cyrille> Voilà, nous sommes là face à une organisation vieille de 10 ans qui n’a pas fonctionné chez les autres.
    Mais ce n’est pas une raison pour ne pas essayer, il faut bien qu’ils s’amusent nos chefs…

    Eliette> Ahhh, mais j’échange avec mes collègues. Principalement des paires de claques, mais j’échange. 😉