Freelances, héros ou kamikazes?


Posted in A part by mavieaub - Avr 27, 2012

Encore un article avec un super titre sur le blog du freelance, donc moi, hop, illustration!

20120427-213020.jpg

Bon week end les zamis

Avr
27

Freelances, à quelle heure terminez-vous votre journée de travail ?


Posted in A part by mavieaub - Avr 20, 2012

Voilà une question du blog du freelance qu’elle est bonne, ou pas… en tout cas ca donne lieu à une petite illustration.

duree_travail_freelance

A bientôt les zaminches, et bon vikend.

Avr
20

Sommes-nous tous des mougeons?


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Avr 18, 2012

Premièrement, avant même de commencer toute explication ou tout raisonnement, pourquoi cette question.

Pour une raison simple, je viens de recevoir un mail globalement sympa (la personne aime bien mon blog, cette personne est donc sympa et en plus son mail, dont le résumé est l’affirmation précédente, est sympa aussi) mais qui me reprochait d’être allé faire des courses chez Ikea, me traitant par la même de mougeon, et s’incluant ainsi que la majorité des gens dans cette même catégorie.

La question est donc légitime, sommes nous tous des mougeons ?

Avant d’y répondre, définissons ce qu’est un mougeon.

Un mougeon c’est un animal mi pigeon mi mouton, autant dire que le pauvre part mal dans la vie…
La bêtise du pigeon allié à la connerie du mouton. Le mougeon gobe tout et se fait tondre sans broncher… Un vrai winner.

mougeon_dans_entreprise

Maintenant que la définition est claire, sommes-nous tous des mougeons, et pour coller au plus prêt à la raison d’être de ce blog, sommes nous tous des mougeons dans le milieu de l’entreprise?

Voilà une question qu’elle est bonne.

Pour être des mougeons, il faudrait que chaque employé se contente de faire ce qu’on lui demande, sans aucune réflexion sur la légitimité de la demande, et sans chercher à trouver une meilleur solution. En bref, il faudrait que l’employé moyen soit un mouton qui suit gentiment le troupeau sans se poser de question et sans faire de vague. Malheureusement, force est de constater que c’est souvent le cas…
Mais pour être un bon mougeon, l’employé moyen se devrait également d’être con comme un pigeon, et là c’est compliqué, mais pas impossible. Et à bien regarder certaines personnes en entreprise, je me dis même qu’on n’en est pas loin. En plus de faire ce qu’on leur demande quand c’est d’une stupidité avéré, ils trouvent le moyen de se convaincre que c’était la meilleure chose à faire. C’est même pire, ils ne cherchent pas à se convaincre, ils sont convaincus…

Sans vouloir généraliser, mais en m’appuyant sur 10 ans d’observation, il faut se rendre à l’évidence, dans les grandes entreprises, les gens produisent des tonnes de documents inutiles souvent sans poser de question. En résulte une productivité ridiculement basse pour difficilement mettre en place des solutions obsolètes avant leur mise en production.

Plus clairement, on fait de la merde en faisant exploser tous les plannings et on se félicite d’avoir réussi.

Cela fait-il de nous des mougeons?
Ce n’est pas si simple, surtout si on prend en compte le fait qu’on n’a pas le choix, le système étant ainsi fait, on ne peut pas le changer sous risque d’être mis à l’écart (j’en ai déjà fait les frais, il ne faut jamais, je dis bien JAMAIS dire à son chef que ce qu’il nous demande de faire est stupide, même si on peut le lui démontrer de manière factuelle, il le prendra toujours mal, faisant de nous une personne qui a des « problèmes d’attitude ».).
Est-ce être un mougeon que de faire ce qu’on nous demande par obligation. Il faut bien manger, et finalement quand on n’a pas d’ambition et aucune estime de soit dans le cadre de son travail, faire de la merde ne pose pas de problème. Bien entendu, si par malheur on se trouve une conscience, une ambition, ou tout autre sentiment dangereux dans le cadre de l’entreprise, alors travailler dans ces conditions peut devenir un enfer. Je le déconseille donc aux enfants en bas âge…

Pour pousser plus loin le raisonnement, on peut même introduire une notion plus complexe, la conscience. Si on est conscient de notre condition, sommes-nous toujours considérés comme des mougeons? Par exemple moi, je sais que ce que je produis n’a pas de sens, qu’on va dans le mur, je leur ai déjà dit, on me l’a reproché, donc maintenant je fais ce qu’on me demande, je trouve ça ridicule, mais comme c’est ça ou la porte, je m’exécute. Je n’en sors pas grandi, mais à la limite je m’en fou, cela fait bien longtemps que je n’ai plus aucune ambition dans le monde de l’entreprise.

Suis-je moins un mougeon que mes collègues qui ne se rendent pas compte que ce qu’on leur demande n’a pas de sens et qui sont persuadés d’appliquer une méthode merveilleuse, de travailler pour une super entreprise innovante dans laquelle il pourront faire une carrière formidable?

Et si on prend également en compte le fait que mon boulot n’est qu’alimentaire, mais qu’à côté je fais plein de choses formidables qui ne me rapportent pas une thune peut être, mais qui me permettent d’avoir une vraie vie en dehors du boulot, quel est alors mon degré de mougeonisme?

Je vous entend déjà hurler que mes démonstrations sont erronées, que je me base sur une vision biaisée qui n’est que le reflet de mon vécu…
Ahhhh mais oui, c’est vrai, je confirme, je ne parle que de ce que je connais, mais j’ai déjà travaillé pour 10 grands groupes internationaux, et j’ai retrouvé systématiquement, à des degrés divers, les même travers. Je ne dis pas qu’il faut lancer une révolution, ni qu’il faut aller élever des moutons à la montagne, je fais juste un constat : le monde de l’entreprise produit des mougeons à la pelle ce qui ne l’empêche pas de brasser des milliards qui ne sont redistribués qu’aux grands chefs, ceux là même qui incitent à prendre des décisions stupides.

Car entendons nous bien, les décisions prises sont stupides d’un point de vue de la logique, mais se tiennent (plus ou moins) sur le plan comptable.

Exemple :
Le grand chef : La main d’oeuvre est trop chère chez nos sous traitant en France, donc on va tout envoyer au Maroc (ou en Inde, ou en Chine, ou en Argentine… la démonstration reste la même)
Le pauvre sous sous chef : ah oui, mais alors il va falloir changer notre façon de travailler, on doit leur envoyer des documents plus détaillés, plus complets pour qu’ils comprennent, il va falloir les former à nos méthodes, cela va prendre du temps alors que nos sous traitant nous connaissent bien et qu’on travaille plutôt bien ensemble.
Le grand chef : la main d’oeuvre est trop cher, elle coute 2 fois moins la bas, on va tout leur envoyer on va diviser nos coûts par 2.
Le pauvre sous sous chef : mais grand chef, je viens de vous dire que…
Le grand chef : je vais être clair, j’ai décidé, donc on fait d’ici 1 mois, on va gagner de l’argent
Le pauvre sous sous chef : d’accord.

Plus tard
Le sous sous chef transformé en mougeon s’adresse à ses sous fifres : on va tout faire faire au Maroc, vous avez 1 mois
Les sous fifres : mais on ne tiendra jamais les délais pour nos propjets, il faut revoir toutes nos procédures, le temps de les former, de réécrire toutes les documentations, de monter les environnements de travail… on va aller dans le mur
le mougeon : ca va couter moins cher, donc on fait
les sous fifres transformés en mougeons : d’accord

Plus plus tard, bien après les fameuses dead lines qui n’ont pas été tenues
les sous fifres : on a explosé les délais, la qualité des livrables est déplorables, il faut refaire une partie du travail
le sous sous chef : mais ca nous a couté moins cher!

Cet exemple n’est qu’un exemple (sans blague), cela fonctionne aussi avec le nouveau logiciel magique qui selon le commercial va remplacer le travail de 12 hommes et faire gagner des jours et des jours en productivité… sauf que le logiciel en question n’est pas compatible avec le système en place, et qu’il faut embaucher un expert qui coute le prix des 12 hommes pour le paramétrer…
On vit dans un monde formidable…

Et je vous entend encore hurler que je n’ai pas abordé le sujet de ikea… C’est vrai, mais j’avais dit que je traiterai le mougeon dans le cadre de l’entreprise…
Mais pour y répondre quand même, en faisant court, oui il m’arrive d’acheter des meubles chez ikea, comme tous les mougeons, pour des raisons bassement matérielles : je n’ai pas d’argent pour acheter des meubles de meilleur qualité.
Ikea a deux avantages, il propose des meubles fonctionnels et pas trop cher. Ensuite que leurs magasins soient insupportables, que leurs meubles ne soient pas très beaux, ni de très bonnes qualité, je ne peux qu’être d’accord, mais je m’en cogne. Une armoire n’étant jamais qu’un endroit ou on peut enfermer notre bazar pour avoir l’air organisé, et une table n’étant qu’une surface plane ayant pour objectif principal de ne pas se casser la gueule lorsqu’on y pose des assiettes ou des verres… En résumé, ikéa c’est de la merde, mais c’est très bien quand même.

Comme vous l’aurez compris si vous avez lu jusque là, cette question n’est pas si simple, les mougeons sont certainement parmi nous, mais en quelle quantité ? Sont-ils dangereux ? Sommes-nous tous des mougeons à des degrés différents ? Et quand bien même nous serions tous des mougeons, est-ce grave docteur ?

Et vous, que pensez vous de la question?

Avr
18

Faut-il offrir des chocolats pour Pâques?


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Avr 6, 2012

La question en l’état ne présente que peu d’intérêt, la vraie bonne question étant « allez vous m’offrir des chocolats pour Pâques ». Et là encore, l’intérêt ne réside que dans le cas ou la réponse est OUI!
J’attends vos chocolats sur mon bureau mardi matin.

Une petite illustration d’actualité pour le blog du freelance.

freelance_chocolat_paques

En attendant, bon week end!

Avr
6

Pourquoi je vais être maudit sur 127 générations, et pourquoi je m’en cogne…


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Avr 3, 2012

On m’a fait suivre une chaîne maléfique, une de celle ou il faut impérativement répondre à plein de questions et faire suivre à plein d’amis sous peine de se retrouver enseveli sous des tonnes de déchets radioactifs, de perdre ses cheveux, de devenir gras comme un cochon, de perdre sa femme, et que ses enfants et leurs enfants, et les enfants de leurs enfants se retrouvent avec 6 doigts de pieds, à chaque pied bien entendu.

Bref, j’ai reçu une chaîne maléfique.

2 options se présentent à moi, soit j’y réponds, soit je n’y réponds pas.
Et moi je vais choisir la 3 em option…

Mais quelle est donc cette option mystérieuse?

Et bien tout simplement je vais répondre aux questions, mais je ne ferai pas suivre, parce que finalement, vivre sous du nucléaire, c’est l’avenir, et 6 doigts de pieds, c’est décoratif…

Voici donc les questions, et mes réponses

1/ Ton héros de BD préféré?
Le héros de cette formidable série de strips humoristiques sur le monde de l’entreprise, « Ma vie au boulot »

2/ Une chanson pour ton mariage?

Du Barry White (parce que c’est la chanson que j’ai eu pour mon mariage…)

3/ Une chanson pour ton enterrement? (On est dans la théorie, l’allégorie, la symbolique, n’allez pas me piquer une déprime:-))
Pas d’enterrement, je suis une fée, et les fées n’ont pas d’âge… tiens, serais-je atteint du syndrome Chantal Goya…

4/ Le livre illustré pour enfants qui t’a le plus marqué?

« Histoire de la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête »
Comme son titre l’indique, c’est l’histoire d’une taupe qui veut savoir qui lui a fait caca sur la tête. Depuis que j’ai découvert ce livre, ma vie a changé…

5/ V.O ou V.F?
V.O., c’est tellement plus rigolo, surtout quand on comprend rien à la langue…

6/ Ville ou campagne?
Ville, j’aurai trop peur de marcher sur une taupe sur la tête de laquelle un individu louche aurait fait caca.

7/ Une phobie?
J’ai peur de mon poto au couteau, je suis certain qu’il m’observe… Je suis certain que plein de monde m’observe d’ailleurs
Si vous avez suivi, j’ai aussi peur de marcher sur une taupe sur la tête de laquelle un individu louche, pour ne pas dire étrange, aurait fait caca… encore un coup des islamistes…

8/Si tu étais un jouet?
Une peluche du héros de cette formidable série de strips humoristiques sur le monde de l’entreprise, « Ma vie au boulot »

9/Si tu avais un super pouvoir?
Le pouvoir de rester chez moi quand on doit aller au boulot.

10/Une destination de rêve?
Hong Kong.

11/ Ton fruit préféré?
Les mangues.
Ou le durian… avis aux connaisseurs. 🙂

Avr
3

Par le pouvoir de la réorganisation


Posted in Ma vie au boulot by mavieaub - Avr 2, 2012

Bonjour tout le monde!
Comme vous avez pu l’entrapercevoir la semaine dernière, I’m back!

Et croyez le ou non, mais j’ai encore changé de bureau. Le 4em bureau en 2 ans…

L’entreprise est décidément un endroit merveilleux ou il se passe toujours des choses formidables.

Pourquoi ais-je changé de bureau vous demandez-vous certainement?
Aurais-je changé de travail? Serais-je devenu chef???
Non, non, non, j’ai tout simplement été victime d’une nouvelle réorganisation. La 159em en 2 ans… ou presque.
Une personne haut placée, qui devait sûrement s’ennuyer, ou alors était-elle vexée de ne pas aller au ski, le fait est qu’elle a décidé que le travail serait mieux fait si elle venait y mettre son grain de sel.
Ni une ni deux, hop, cette personne a déplacé à droite des bouts de l’organigramme, à gauche d’autres bouts, raccroché des morceaux à des chefs en mal de reconnaissance, décroché des morceaux à des glandeurs avérés, le tout sans même tenir compte du travail effectué concrètement par les petites mains, dont je fais partie.

Bref, j’ai été déplacé, physiquement et hiérarchiquement, mais concrètement je fais la même chose, pour les mêmes personnes.
Et au passage, j’ai perdu mon poto au couteau… est-ce un bien ou un mal, je vous laisse juger.
Par contre j’y ai gagné un super bureau avec une super place!! 🙂
Et autre détail rigolo, ou pas du tout, pendant le déménagement, mon PC a craché, disque dur mort, j’ai donc perdu toutes mes archives mails depuis que je bosse pour cette boite. 2 ans… Formidable je vous dis.

Bien entendu, comme un PC ne meurt jamais seul, il a embarqué avec lui mon PC à moi que j’ai chez moi… Pour le moment donc, les scans des strips sont en suspens. Non, je ne cherche pas une excuse bidon pour retarder la sortie du volume 2 de ma vie au boulot, mais quand même j’ai l’impression que le sort s’acharne sur moi.

Pour fêter ça, voici quelques uns des dessins que j’ai fait la semaine dernière en réunion, formidable n’est-ce pas…

A bientôt les zenfants.

Avr
2